service de photographie aérienne par hélico

Avec l’explosion du marché des drones commerciaux qui prit véritablement son envol en 2013, soit l’année de lancement du premier appareil DJI, il était légitime de se demander si les jours de la photographie et de la vidéographie aérienne par hélicoptère étaient comptés. Avec le recul, malgré toutes les évolutions technologiques et législatives entourant le drone, force est de constater que ces deux méthodes de captation ne sont pas mutuellement exclusives. Chacune répond à des besoins spécifiques, et convient donc à des types de projets différents.

Plus loin, plus haut, plus longtemps

Il y a trois principales limitations aux drones commerciaux actuels.  

1- L’opérateur doit en tout temps être à proximité physique de son drone pour permettre un vol à vue constante (Visible line of sight ou VLOS) et le maintien de la connexion radio avec celui-ci. Cela peut devenir complexe lorsque l’on opère dans territoire difficile d’accès, comme une montagne escarpée ou un plan d’eau difficilement navigable.

2- La durée de vie moyenne d’une batterie de drone limite sa durée de vol aux alentours de 30 minutes et moins dépendamment de la météo . Après cela, il faut ramener le drone au sol, remplacer la batterie, puis redécoller pour poursuivre la capture. 

3-  Un drone ne peut pas voler plus haut que 400 pieds sans une autorisation spéciale (le SFOC, ou Special Flight Operations Certificate) et des hélices spécifiquement conçues pour les vols en haute altitude. 

Un hélicoptère peut quant à lui voler plusieurs heures sans ravitaillement, sur des distances de plusieurs kilomètres à des milliers de pieds dans les airs, si besoin.

Beau temps, mauvais temps

Un drone commercial ne peut voler correctement que s’il fait beau. Un peu de pluie, un peu de neige ou un peu trop de vent, et il faut remettre la captation à plus tard. Ce sont des appareils légers, mais aussi fragiles, et donc, une collision ou une perte de contrôle peuvent potentiellement coûter cher ou même priver le pilote de son outil de travail. Il est alors judicieux de considérer la captation par hélicoptère si une captation doit être effectuée à date fixe, beau temps mauvais temps (dans les limites du raisonnable), par exemple lorsqu’un lieu est rarement disponible, ou pour un événement unique qui ne se reproduira pas.

Photographie par hélicoptère: Plus haut, plus loin!

Pour les projets d’envergure s’étalant sur plusieurs kilomètres de territoire, la photographie par hélicoptère n’a pour ainsi dire aucun concurrent. C’est un outil de captation unique qui allie grâce et souplesse avec force et stabilité.

Photographie par hélicoptère: Plus haut, plus loin! check

Efficace

À la différence des drones grand public, l’hélicoptère est d’abord et avant tout un moyen de transport, rapide, agile et extrêmement versatile. Cela permet de faire la liaison entre plusieurs points géographiques éloignés et de multiplier les opportunités photographiques en variant les points de vue. De plus, il n'est pas rare que l'intégralité des cibles d'une mission soit capturées lors d'un seul et unique vol.

Photographie par hélicoptère: Plus haut, plus loin! check

Robuste

Un hélicoptère peut voler dans pratiquement n’importe quelle condition météorologique dans les limites du raisonnable et si bien sûr, la visibilité est suffisante pour la prise de photos. Qu’il neige, qu’il pleuve ou qu’il vente, un bon pilote sera en mesure de compenser suffisamment ces éléments pour permettre une prise d’image fructueuse.

Photographie par hélicoptère: Plus haut, plus loin! check

Spectaculaire

Rien ne se compare à la photographie prise à plusieurs centaines voire plusieurs milliers de pieds d’altitude. Le monde prend une tout autre forme: un territoire urbain se schématise en éléments graphiques qui tiennent presque de l’illustration, et la nature se révèle dans toute son immensité.

Prêts à décoller?

Applications et avantages;
pourquoi la photoGRAPHIE par hélicoptère?

Pour rendre justice à un espace naturel grandiose, capturer rapidement une multitude de points éparpillés sur plusieurs kilomètres, même lorsqu’il neige ou qu’il pleut, dans des endroits difficiles voir impossible d’accès par les voies terrestres ou maritimes, l'hélicoptère reste encore à ce jour le meilleur outil. Un pilote expérimenté saura rapidement et efficacement donner au photographe une multitude d’opportunités de prise de vue, afin qu’il puisse se concentrer strictement à saisir les meilleures images possible. Un plan de vol bien conçu permettra de sauver temps et argent. Que l’on parle d’urbanisme, de prospection minière, d’exploitation forestière, de l’industrie du tourisme et des loisirs, ou même de la sécurité et de la surveillance pour les forces de l’ordre, l’imagerie aérienne par hélicoptère est une solution versatile qui a fait ses preuves.